Vacances d'été - Giovanni Diaz

Vacances d'été - Giovanni Diaz

Pour surmonter la pause estivale, nous allons publier chaque semaine une interview d'un joueur connu ou peut-être un peu moins connu. Nous apprenons à mieux connaître la personne sur la base d'un certain nombre de questions spécifiques. Aujourd'hui: Giovanni Diaz.

Bonjour Giovanni, pour les gens qui ne vous connaissent pas: qui est Giovanni Diaz?

Je suis principalement père de 2 enfants. Quelqu'un qui aime être actif mais qui veut quand même passer beaucoup de temps avec ses enfants. C'est pourquoi vous ne me voyez pas beaucoup aux tournois, mais vous me voyez le vendredi soir (alors les enfants dorment déjà).

Vous êtes donc principalement un joueur de compétition, quelle saison vous distingue personnellement?

Pour moi, la saison dans les Chupitos (Ternat) se démarque. C'était notre 2ème saison en 1ère et nous y avons joué des champions lors de l'avant-dernière (ou dernière) journée de match contre notre concurrent direct Confrator. Avant, nous avions 1 point d'avance, donc un match nul était suffisant, mais si je ne me trompe pas, nous avons gagné 10-2 (?) Assez rapidement, même si je ne suis plus tout à fait sûr.

Dans ma deuxième saison, j'ai immédiatement joué au champion, ce qui n'a pas été donné à beaucoup. Rétrospectivement, il s'est avéré que ce n'était pas de la chance car nous avons joué beaucoup de champions en 1er après cela.

Avec quel gardien préférez-vous jouer?

Tgoh, c'est un peu très difficile. Personnellement j'ai du mal à choisir car chaque joueur a ses qualités et je ne veux offenser personne bien sûr.

Dans mes années émergentes, j'ai toujours joué avec Stéphane Grimonpont. Nous avons remporté de nombreux tournois et championnats en 3e et 2e. Nous avons également été champions de Belgique en 2e double ensemble.

Mais Stéphane avait un gros complexe d'infériorité: il n'a jamais pensé que le sien était assez bon pour jouer avec moi, alors que je pensais vraiment que c'était un match de haut niveau dans le but. Mais ce n'était jamais assez bon pour lui-même.

À un certain moment, il a décidé d'arrêter de donner des coups de pied. Puis Bruno (Vander Goten) est entré dans ma vie (de kicker). Même si au début (en tant qu'adversaires) nous nous sommes beaucoup disputés, Bruno est devenu l'un de mes meilleurs amis. C'est étrange comme la vie se passe parfois ...

J'ai beaucoup joué avec lui et bien sûr j'en ai gagné. Ce n'est pas le joueur le plus technique et certains se sont demandé pourquoi je continuais à jouer avec lui car il y en avait tellement de meilleurs. Bruno était l'un de mes meilleurs amis et je l'ai gagné aussi, pourquoi diable devrais-je changer? En plus, Bruno est un putain de bon homme hein! «Le mur de Giesbergen».

Je lui dois de nombreux titres. Eh bien, oui, jusqu'à ce qu'il décide lui aussi d'arrêter et d'insérer une année sabbatique.

Puis j'ai commencé à jouer avec Robby (De Sutter). Il évoluait dans mon équipe à Ros Amigos depuis plusieurs années, il me demandait régulièrement de jouer ensemble, mais je suis toujours resté fidèle à mes arrières (Stéphane et Bruno). Mais à partir de ce moment j'ai commencé à jouer avec Robby et ça s'est très bien passé. À mon avis, Robby est l'un des meilleurs joueurs arrière de Flandre orientale.

Au fil des ans, j'ai joué avec beaucoup de joueurs, mais dans l'ensemble, j'ai toujours eu mes arrières réguliers comme vous pouvez le voir. Tous sont très différents en termes de style de jeu, mais tous portent des joueurs arrière. (À mon avis).

Comment vous préparez-vous mentalement pour un match? Avez-vous certaines habitudes ou quelque chose que vous faites invariablement pour terminer un match?

En fait, j'ai très peu ou pas d'habitudes pour un match. (en dehors de quelques balles pour la sensation). Mais je suis en fait très dur avec mon talent.

Beaucoup de joueurs ont immédiatement mis certaines choses dans leur tête, un peu plus doux, un peu de malchance, un homme un peu plus lâche.

J'ai beaucoup moins: nous verrons et si vous êtes meilleur, vous le battrez. À moins que vous ne soyez si malchanceux que ce soit impossible, mais cela se produit 1 match sur 1000, donc en fait, vous avez toujours tout sous contrôle.

Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai beaucoup de stress. Les gens ne voient pas cela en moi et n'arrêtent pas de dire: «Vous vous tenez là si précisément ou vous vous en fichez. Si désinvolte. », Mais rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. À l'intérieur, je meurs beaucoup et je suis une personne assez peu sûre de moi (bien que je sois différente, je sais).

Les statistiques me disent que je n'ai pas à être en danger, mais je commence quand même 80% des matchs en 1ère avec le feeling, je ne vais pas obtenir 0/6 hein aujourd'hui parce que ces hommes jouent aussi bien, etc ... (TOUS Vendredi j'y pense).

Ensuite, j'obtiens généralement 5 ou 6/6 et puis bien sûr j'ai beaucoup de confiance mais normal.

Quels sont les objectifs pour la saison prochaine? Y a-t-il des transferts entrants ou sortants chez Ros Amigos?

Tgoh, la saison prochaine, je suis censé être en réserve. Je viendrai très peu parce que j'ai très peu de temps / d'énergie pour être là tous les vendredis de toute façon.

Mon programme hebdomadaire préliminaire ressemble à ceci:

Lundi (vendredi), entraînement du mardi, entraînement du mercredi u12, entraînement du jeudi, entraînement du vendredi + football en salle, match du samedi matin u12. Match masculin l'après-midi et futsal le soir, suivi du futsal dimanche à Herzele. Entre les deux, prenez soin des enfants et allez travailler ...

Le problème est aussi que le kicker est terminé si tard. Je dois me lever tous les samedis matin à 7h30 pour le match de mon U12. Croyez-moi, contrôler 13 enfants de 11 ans et les ajuster pendant le match demande beaucoup d'énergie, mais j'aime le faire.

Merci Giovanni, n'oubliez pas de prendre du temps pour le baby-foot de temps en temps!