Vacances d'été - Christophe Van der Eecken

Vacances d'été - Christophe Van der Eecken

Pour surmonter la pause estivale, nous allons publier chaque semaine une interview d'un joueur connu ou peut-être un peu moins connu. Nous apprenons à mieux connaître la personne sur la base d'un certain nombre de questions spécifiques. Aujourd'hui: Christophe Van der Eecken.

Bonjour Christophe, pouvez-vous vous présenter brièvement?

Je suis Christophe Van der Eecken. Ma famille se compose d'une belle fille douce (6), d'un fils fort et dur (3) et de ma femme sexy Kim Dekimpe qui était active dans le football de table, comme la plupart des gens le savent. Je travaille avec des camions Volvo depuis 15 ans et je suis actif dans la maintenance. Ma passion et l'un de mes plus grands passe-temps est le baby-foot.

Vous jouez actuellement en Flandre occidentale, mais vous avez également joué auparavant en Flandre orientale. Pouvez-vous donner un aperçu de l'endroit où vous avez joué et à quels niveaux?

J'ai commencé à jouer au baby-foot à l'âge de 17 ans. Avec mon meilleur ami, nous sommes allés à «den bokkenstory» (danse locale à Oordegem). Il y avait 2 beaux Black Diamonds et je voulais parfois jouer un match.

Quand j'ai frappé, je ne savais pas quelles étaient les règles et ce qui m'attendait, mais j'ai remarqué que j'avais progressé rapidement. Après quelques matches, j'étais assez bon pour dessiner mes plans contre ces hommes.

Les semaines suivantes, je suis retourné jouer au baby-foot pendant quelques heures. J'ai maîtrisé la traction et le point et j'ai pu gagner de temps en temps, alors je m'en suis vite sorti.

Quelques semaines plus tard, certains joueurs ont demandé si je souhaitais jouer en compétition. A cette époque, je ne savais pas moi-même que se jouait une compétition de baby-foot, mais bien sûr j'ai immédiatement dit oui. J'ai donc commencé ma première saison de compétition à la cantine de "Den bloos" à Vlierzele.

Après 2 ans, je voulais jouer plus haut et je suis allé au 2e au Cafe Enjoy à Oordegem. Là j'ai joué en 2ème depuis 2 ans et là j'ai eu la chance de pouvoir m'entraîner après le match avec les hommes de 1er (Just Enjoy), qui jouaient dans la même salle. Ce ne sont pas les moindres: Kurt Kuys, Steve Strijmeers, Dieter Steeman, Luc Erauw, Philip Grimonpont et Johan Verhofstadt. Bien sûr, je pourrais en apprendre beaucoup car ce sont les meilleurs.

L'année suivante, la 1ère équipe m'a demandé de les rejoindre. Moi-même, je ne me sentais pas prêt, mais ils m'ont convaincu et ont dit que j'avais beaucoup de talent et que je ne pouvais aller mieux que si je rivalisais avec les meilleurs joueurs. J'ai accepté et j'ai joué avec Just Moppie en 1ère OVL. 

Quelle année c'était! Je ne l'oublierai jamais! J'ai joué avec ces hommes pendant environ 5 mois et j'ai fait des progrès incroyables: j'ai obtenu un meilleur milieu de terrain et beaucoup plus de connaissances sur le jeu. Je suis presque devenu champion de Flandre orientale 1er doublé: avec Bart Van Mulders j'ai perdu la finale contre Kurt Kuys et Karel Carijn. Les meilleurs joueurs l'ont rapidement remarqué: une telle performance pour quelqu'un qui vient juste de jouer en premier.

Cette année-là, nous avons joué champion avec l'équipe JUST MOPPIE. Cette année-là, j'ai mon 1er titre en poche et je gagne le 2ème single (finale contre Robby De Sutter) aux championnats de Belgique.

L'année suivante, l'équipe s'est séparée et je suis allé jouer avec Blanco au gymnase d'Erpe-Mere. Nous sommes devenus 2e, mais s'il y avait un bécher, nous l'aurions certainement gagné.

L'année suivante, nous voulions réaliser une autre bonne performance en 1ère, donc nous avions besoin de renforts. Giovanni Diaz a déjà joué avec nous et en renfort Robby De Sutter, Karel Carijn, Geert Wauters, Luc Erauw, Philip Grimonpont et Master B (Bruno Van Der Goten). Ros Amigos est né.

Nous avons remporté la compétition 2 ou 3 années consécutives avec Ros Amigos et remporté la coupe à deux reprises. De plus, nous avons également remporté plusieurs titres au championnat de Belgique avec l'équipe. Pour moi personnellement, c'est l'équipe qui me tient le plus à cœur, à la fois sur la table et à l'extérieur de la table.

Puis l'amour m'a amené en Flandre occidentale. Plusieurs équipes de Flandre occidentale ont demandé si je souhaitais jouer avec elles dans l'équipe. Mes ambitions étaient élevées et je voulais jouer champion en Flandre occidentale, j'ai donc rejoint Djingolos.

Ma 1ère année en Flandre occidentale, je ne savais pas à quoi m'attendre. Des rumeurs se sont répandues selon lesquelles le niveau était beaucoup plus faible que dans les autres provinces. Rien de moins vrai! Aux championnats de Flandre Occidentale, j'ai été surpris par un grand nombre de joueurs: cette année-là j'étais le seul "maître" en Flandre Occidentale et je n'étais autorisé qu'à participer à 2 séries aux championnats: simple ouvert et double ouvert.

Malgré les rumeurs en termes de différence de niveau, c'était quand même "gras contre mes ...". Je perds l'Open final seulement cette année contre Alexander Vanwalleghem ... Je n'étais pas bon à ce sujet. Pas parce que Lex avait gagné (c'était bien mérité, 2 beaux matchs), mais parce que les attentes étaient si élevées et n'avaient toujours pas de titre. L'année suivante, j'ai voulu montrer à Flandre occidentale qui était Van der Eecken et j'ai mis la touche finale. J'ai pris les 4 titres: 1er simple, simple ouvert, 1er double et double ouvert avec Olivier Decavel. Mission accomplie.

Avec le recul sur ma carrière, je suis incroyablement satisfait de ce que j'ai déjà accompli.

Pouvez-vous énumérer à nouveau ce que vous avez déjà accompli?

12 fois champion de Belgique

9 fois champion de Flandre orientale

6 fois champion de Flandre occidentale

6x vice-champion de Belgique

10 x Championnat flamand vice-oriental

3 x championnat de Flandre occidentale

Je ne garde pas la trace des victoires lors des tournois.

Qu'avez-vous pensé de la saison dernière? Du coup, il n'y avait pas seulement Djingolos mais d'autres candidats pouvaient participer pour le titre? Est-ce que cela a rendu la compétition plus excitante?

Nous sommes désolés que la saison se termine comme ça. Mais bien sûr, la santé passe avant tout. Les réjouissances seront aussi grandes après que nous pourrons revenir à la table.

Pour être honnête, cette saison j'étais moins occupé par la compétition et je n'ai pas pu participer beaucoup à cause des conditions de travail, malgré une sérieuse opposition avec l'équipe de Tom Van de Cauter et les Van Mosseveldes ...

Félicitations au Sherus au fait.

Que fais-tu la saison prochaine et quels sont tes objectifs? À la fois compétitif et en termes de tournois?

Je suppose qu'aucun championnat ne sera disputé cette année, donc le flamand occidental et le belge ne passeront pas, je suppose.

Mes attentes et mes objectifs pour l'année prochaine sont bien sûr d'essayer de jouer le champion avec l'équipe.

Quel adversaire vous rend la tâche très difficile à chaque fois, en d'autres termes: qui est votre bête noire?

Ma bête noire ... difficile à dire. Vous pouvez perdre contre n'importe qui. Le bonheur joue parfois un grand rôle et dans les meilleurs matchs, il dépend généralement des détails. Il est important que vous soyez prêt pour chaque match physiquement et mentalement. Je pense qu'il est très important de se préparer mentalement pour un match.

Merci Christophe pour la belle interview.